teliosa

Salaire sophrologue : Comment le définir ?

La reconversion professionnelle est une étape importante dans votre carrière. De plus en plus de personnes souhaitent se reconvertir dans les métiers du bien-être, et plus particulièrement, dans l’univers de la sophrologie qui séduit le plus grand nombre, mais comment définir son salaire sophrologue ?

Salaire sophrologue : Comment le définir ?

Le métier de sophrologue peut être exercé sous deux statuts : le sophrologue salarié et le sophrologue libéral. Ces deux statuts représentent l’un des plusieurs paramètres ayant une influence sur le salaire d’un sophrologue.

Découvrir le métier de sophrologue

Au cours des années, une importance particulière est portée au bien-être : elle explique la demande de professionnels dans ce corps de métier. Le métier de sophrologue est sans doute l’un des métiers les plus prisés dans le secteur du bien-être. Considérée comme une médecine douce, la sophrologie allie relaxation et méditation pour accompagner le patient vers une amélioration, une vision positive de son quotidien. En mêlant des techniques diverses et variées agissant sur le corps et le mental du consultant, la sophrologie permet au patient d’apprécier une plus grande harmonie physique mais aussi psychique.

Le sophrologue n’est autre que le praticien de la sophrologie : cette méthode psychocorporelle est basée sur la réalisation de soi. Elle est inventée par le neuropsychiatre A. Caycedo et regroupe plusieurs domaines d’application comme la gestion du stress, la gestion des émotions ou encore le soulagement de certaines douleurs ou certaines phobies. La sophrologie peut également être utilisée pour favoriser l’endormissement ou les capacités de concentration et de mémorisation par exemple. Principalement tourné vers l’humain, le métier de sophrologue requiert certaines qualités essentielles.

Pour être sophrologue, il est primordial de disposer d’une grande capacité d’écoute. En effet, ce métier mêle écoute et empathie pour pouvoir aider le patient à régler une certaine problématique. Les séances de sophrologie peuvent être individuelles mais aussi collectives : il faut alors avoir un certain sens de l’animation pour des séances destinées à un groupe de personnes. Entre relation humaine et aide, le métier de sophrologue nécessite une capacité de respect, de bienveillance, de tolérance : le point de vue du praticien n’a pas sa place dans le suivi.

Pourquoi se reconvertir dans les métiers du bien-être en tant que sophrologue ?

La reconversion professionnelle en tant que sophrologue présente plusieurs avantages mais aussi quelques inconvénients non négligeables. Si le secteur des médecines douces est en plein essor, nombreux sont les métiers de ce secteur qui ne sont pas réglementés. Plusieurs débouchés sont cependant possibles puisqu’un sophrologue peut exercer à son compte mais aussi en tant que salariés dans des hôpitaux, des EHPAD ou encore dans des entreprises qui souhaitent améliorer la productivité de leur salarié avec une meilleure gestion du stress par exemple.

En devenant sophrologue, vous vous exposez à de multiples profils et différentes problématiques de clients qui rendent le métier passionnant. Le métier de sophrologue est un métier enrichissant et vous permet de mettre en avant le potentiel des patients. Sachez qu’un sophrologue libéral doit être disponible car les amplitudes horaires de cette profession sont larges : certaines séances peuvent être réalisées le soir ou le week-end.

Études et formations pour devenir sophrologue

Même s’il n’est pas réglementé en France, il est vivement conseillé de détenir une formation ou une certification, un titre, pour exercer le métier de sophrologue. Puisqu’il n’existe pas de diplôme nécessaire pour exercer ce métier, il est souvent apprécié pour une réorientation professionnelle. En revanche, la rémunération et la réussite de votre métier dépendent de votre notoriété et votre lieu d’exercice principalement : il faut alors acquérir quelques notions et techniques clés pour profiter d’une légitimité professionnelle.

Il existe désormais une certification professionnelle de sophrologue pour limiter le nombre de personnes devenant sophrologue sans la moindre compétence. Cette certification professionnelle permet une certaine distinction mais elle n’est pas obligatoire pour exercer. Plusieurs formations sont possibles dans des écoles ou des centres de formation pour apprendre les différentes compétences essentielles du métier de sophrologue. Ces formations peuvent être réalisées à distance si besoin mais elles requièrent plusieurs heures de pratique pour bénéficier d’une parfaite maîtrise de cette technique de relaxation.

Le métier n’est pas reconnu officiellement et les formations en sophrologie sont alors en mesure de proposer toute sorte de contenu, qu’il soit fidèle, ou non, à la technique de base du fondateur de la sophrologie : A. Caycedo. Il est préférable de se renseigner sur les plusieurs formations disponibles avant de se lancer pour être certain d’obtenir un titre professionnel après la formation par exemple.

Définition de son salaire en tant que sophrologue - Teliosa

Salaire sophrologue, rémunération et évolution de carrière

La rémunération d’un sophrologue dépend en réalité de plusieurs facteurs. Il faut alors prendre le temps de comprendre ce système de rémunération avant de se lancer dans une reconversion professionnelle. Le paramètre principal de ces différentes rémunérations est le statut du praticien.

En tant que sophrologue libéral

Le salaire d’un sophrologue libéral dépend de son chiffre d’affaires, et ce chiffre d’affaires dépend de plusieurs paramètres, comme le montant des prestations proposé au client, le nombre d’heures effectuées dans le mois, le nombre de prestations ou encore le lieu

d’exercice, sa situation géographique. Ces nombreux critères influencent le salaire d’un sophrologue et expliquent ces nombreuses divergences salariales entre chaque praticien.

Il n’existe pas de salaire prédéfini pour les sophrologues libéraux. Avant de percevoir un chiffre d’affaires intéressant, le professionnel doit développer son expérience, sa notoriété. Certains mois rapportent moins que d’autres, certaines périodes : les périodes de rentrées ou d’examens sont par exemple des périodes de stress régulier et génèrent alors une plus forte demande. Il est effectivement difficile d’annoncer une rémunération précise pour un sophrologue libéral. Lorsque le chiffre d’affaires du mois est disponible, le praticien doit déduire certaines charges et cotisations sociales pour obtenir un salaire net.

En tant que sophrologue salarié

Une majeure partie des sophrologues travaille à leur compte, mais il existe quelques établissements proposant des postes de sophrologue en tant que salariés. Malgré ce statut différent, aucune rémunération fixe n’est possible puisque ce métier n’est pas réglementé. Le salaire d’un sophrologue salarié est également fixé selon plusieurs critères, à savoir le nombre d’heures hebdomadaires travaillées, le type d’établissement dans lequel il exerce, et enfin les modalités de son contrat.

Certains sophrologues interviennent dans des établissements à temps partiel et exercent une même activité indépendamment ou une tout autre activité le reste du temps. Le statut de sophrologue indépendant en structure est beaucoup plus avantageux concernant le tarif horaire. En tant que sophrologue salarié, la rémunération horaire s’élève à environ 9,76€ bruts tandis qu’un sophrologue indépendant peut compter entre 60 et 130€ euros pour une séance collective durant entre 45mn et 1h.

Quelles sont les missions d’un sophrologue ?

Les missions d’un sophrologue varient selon la pathologie du consultant. En règle générale, le sophrologue doit être en mesure de comprendre les attentes de son patient grâce à un échange effectué lors des premières séances : cet échange permet également d’instaurer un climat de confiance, essentiel pour une meilleure efficacité du suivi. En tant que sophrologue, vous contribuez à l’épanouissement personnel de votre patient, vous favorisez sa détente et lui apprenez à mieux respirer grâce à des exercices de respirations multiples et variés. Grâce à ces plusieurs exercices, vous permettez à votre client de mieux gérer son stress, ses émotions.

Comment définir son chiffre d’affaires en tant que sophrologue ?

En tant que sophrologue libéral, la rémunération est fixée en fonction de votre chiffre d’affaires. Ce dernier est défini selon plusieurs critères, comme le nombre d’heures travaillées sur une année d’exercice mais aussi sur un mois d’activité. Le chiffre d’affaires comprend également le nombre de prestations effectué par mois, et le montant de ces prestations. Ce sont ces différents critères qui justifient les différences de rémunération d’un sophrologue à l’autre.

Il est difficile de définir précisément un salaire pour le métier de sophrologue. En effet, la rémunération dépend de plusieurs critères et plus particulièrement de son lieu d’exercice et de sa notoriété de praticien. Ces deux paramètres expliquent le montant des prestations proposées par le sophrologue et influencent alors le chiffre d’affaires de celui-ci.

Lisez nos articles pour en savoir plus sur la manière de définir votre salaire en tant que sophrologue :

Comment avoir 25 clients par semaine ?

SANS être une pro de la com’.
SANS avoir la fibre commerciale.
SANS être un expert en informatique.

Formation gratuite