teliosa

Je lance mon cabinet : les 5 erreurs les plus fréquentes à éviter

Se reconvertir dans un des métiers du bien-être et décider d’ouvrir son cabinet libéral est une belle aventure mais attention à bien la préparer car, comme toute aventure, elle peut être parsemée d’embûches. Il est donc important de se dire : j’ouvre mon cabinet que dois-je savoir pour ne pas rater l’ouverture de mon cabinet ?

Je lance mon cabinet : les erreurs que je ne dois pas comettre  - Formation pour thérapeute, Teliosa, Quentin MDB


Un praticien du bien-être qui se lance en libéral est comparable à un chef d’entreprise, il se doit d’avoir les mêmes réflexes quand il crée son cabinet libéral s’il veut s’assurer de sa réussite et décrocher ses premiers clients rapidement. On vous présente ici les 5 erreurs les plus couramment faites et qu’il faut impérativement éviter quand on crée son cabinet libéral.

Les erreurs à éviter quand je lance mon cabinet libéral

Ouvrir son cabinet libéral n’est pas une chose facile surtout quand on ne sait pas trop comment s’y prendre et si on n’est pas bien accompagné et conseillé.

C’est pourquoi nous vous avons listé quelques erreurs à ne pas commettre lors de votre ouverture de cabinet.

Erreur 1 : Ne pas faire de business plan et d’analyse de la concurrence avant de lancer son cabinet 

Un peu de définitions :

  • Définition d’un business plan : Le business plan est un document synthétique qui permet à un entrepreneur ou à une profession libérale de présenter de manière simple son projet, incluant ses activités, les ressources attendues, les charges, les recrutements éventuels, les besoins financiers et l’étude de marché.
  • Définition d’une étude de marché et d’analyse de la concurrence : Une étude de marché est une collecte et une analyse de données sur l’état du marché dans un secteur donné. Cette étude peut être de portée nationale ou locale- En tant que profession libérale, une étude locale suffira.

Ainsi quand on lance son cabinet libéral, la première étape est de se renseigner sur les confrères exerçant déjà dans votre périmètre géographique et de regarder quelles prestations ils offrent et à quels tarifs. Cela va notamment vous aider à définir vos tarifs et à faire votre business plan.


Une fois l’étude de marché réalisée, il faut établir un business plan en détaillant les différentes prestations que vous allez proposer, les clientèles que vous visez (cela vous aidera à cibler votre communication marketing), les tarifs que vous allez fixer, les investissements nécessaires, l’estimation de vos charges mais aussi votre plan de développement commercial (qu’est-ce que vous pouvez mettre en avant par rapport à vos confrères ? quelle stratégie allez vous mettre en place pour vous démarquer de vos concurrents ?) et comment vous souhaitez voire évoluer votre chiffre d’affaires (en chiffres mais aussi selon les canaux d’arrivée : internet, plateforme de mise en relation médicale, réseaux sociaux,…).


Si vous devez emprunter pour lancer votre cabinet libéral, le business plan et l’étude de marché sont des documents que les banques peuvent demander.

Erreur 2 : Choisir le mauvais statut juridique pour son cabinet

Choisir le bon statut juridique est important mais pas de panique, vous pouvez toujours en changer si vous vous rendez compte au bout de quelques mois d’activité que vous vous êtes trompés. En effet, un changement de statut est toujours réalisable mais demande du temps et souvent de la patience pour que tout revienne dans l’ordre notamment auprès de l’URSSAF…


C’est pourquoi il est préférable d’opter immédiatement pour le bon statut. Pour ce faire, il convient déjà de faire un état des lieux des investissements que vous allez devoir réaliser pour lancer votre cabinet libéral et de vos charges fixes futures. Cet état des lieux vous permettra déjà de voir si le statut d’auto-entrepreneur est fait pour vous. En effet, comme les charges ne sont pas déductibles, ce statut est intéressant uniquement si vous n’avez que très peu d’investissements à faire au démarrage et des charges assez faibles.


Pour savoir parmi les autres statuts juridiques (SARL, EURL, EI) lequel choisir sans se tromper, le mieux est de vous faire aider par un conseiller patrimonial ou un expert-comptable. Un professionnel saura en effet, quel statut sera le plus profitable pour votre cabinet et quel statut vous permettra d’optimiser vos revenus. Il saura vous poser les bonnes questions pour cibler le meilleur statut juridique comme par exemple, est-ce que vous souhaitez recruter dans quelques temps ? Prévoyez-vous d’acheter les murs de votre cabinet libéral?…

Erreur 3 : Ne pas demander de l’aide et s’isoler

Être indépendant offre de nombreux avantages, comme le loisir de choisir ses horaires et ses jours de travail mais il a aussi comme inconvénient premier de se retrouver tout seul. Or quand on décide de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat, surtout si on sort du monde des salariés, on n’a pas tous les réflexes et encore moins toutes les connaissances nécessaires pour faire fonctionner son cabinet libéral.


Or, un des premiers réflexes quand on ouvre son cabinet est de réduire au maximum ses dépenses. Alors que pour certaines démarches, payer un professionnel, (comme un comptable) s’avère non seulement un réel gain de temps mais surtout un réel gain de sérénité. Un professionnel ne fera pas d’erreur sur une déclaration par exemple. Cela permet d’éviter notamment les tracasseries administratives qui découlent des erreurs que l’on peut faire quand on débute et vous laissera du temps pour travailler le développement de votre cabinet.


Ne pas rester seul signifie également de ne pas hésiter à contacter certains de vos confrères pour échanger sur vos expériences. Tout comme vous allez vous présenter aux médecins ou infirmières libérales, se présenter à vos confrères lors de votre installation, ne peut qu’être bénéfique. Créé un réseau avec vos confrères peut même s’avérer gagnant-gagnant, comme par exemple, en s’envoyant des clients qui correspondent plus à la spécialité de l’un ou de l’autre ou encore être en capacité de proposer à un de vos clients un confrère remplaçant pendant vos congés, si sa séance ne peut attendre votre retour.
De manière générale, il ne faut surtout pas hésiter à vous confier sur vos petits soucis du quotidien. Parler est une vraie soupape de décompression, alors n’ayez ni peur ni honte et confiez-vous !

Les erreurs frequente lors de louverture de mon cabinet liberal Teliosa edited | Teliosa

Erreur 4 : Négliger la communication et le marketing sur son cabinet et son ouverture

Et oui, votre cabinet libéral, on vous l’a déjà dit plus haut, est comparable à n’importe quelle société, et donc, la communication et le marketing sont fondamentaux pour la réussite de celui-ci. La pire des erreurs que vous pourriez faire, serait de rester passif à attendre que le bouche-à-oreille vous ramène des clients. Car même si le bouche-à-oreille est un bon instrument pour se faire connaître, il n’est pas suffisant pour développer sa clientèle.


Il est donc fondamental de travailler votre plan de communication et votre approche marketing (donner une identité visuelle à votre cabinet permet aux clients de le mémoriser plus facilement mais aussi de le distinguer des autres cabinets, n’hésitez pas à passer du temps pour choisir votre logo et votre palette de couleurs). Vous devez donc décider des supports de communication que vous allez utiliser (internet, réseaux sociaux, flyers, publicités dans les journaux…) et définir le rythme auquel vous allez communiquer sur votre cabinet, vos prestations, …


Commencez par vous faire connaître localement avec des outils simples, comme Google My Business.
Votre communication doit perdurer au-delà du lancement de votre cabinet, car vous aurez toujours besoin d’attirer de nouveaux clients. Communiqué sur votre cabinet doit devenir un réflexe, tout comme la gestion administrative et comptable doit l’être.

Erreur 5 : Négliger la gestion administrative et comptable de son cabinet

Comme tout chef d’entreprise, le praticien libéral se doit d’être rigoureux dans sa gestion administrative et comptable. Même si cela n’est pas intuitif pour vous, faire l’impasse sur ces gestions vous emmènera tout droit dans le mur. Il est en effet important d’avoir de la visibilité sur sa trésorerie et sur les taxes à venir notamment pour être sûr de pouvoir les payer à échéance et ainsi éviter des pénalités. Mais il est tout aussi important de savoir combien vous dépensez par rapport à vos rentrées financières. Savoir si votre activité est rentable est quand même le minimum à connaître.


Il est donc important que vous vous astreigniez à faire vos tâches administratives et votre comptabilité très régulièrement. Le plus simple est de bloquer votre agenda 2/3 h par semaine ou tous les 15 jours, pour ne vous consacrer qu’à la gestion administrative et comptable de votre cabinet libéral. Et si vous n’y arrivez pas, il vous faudra alors dépenser un peu d’argent pour sous-traiter ces tâches qui quoi qu’il arrive, doivent être faites !

Bonus : l’erreur la plus importante à ne pas faire quand on lance son cabinet

Vous connaissez maintenant les 5 erreurs qui sont les plus fréquemment commises par les praticiens libéraux mais j’en ajoute une 6ème qui, hélas, a déjà fait perdre beaucoup à de nombreux praticiens du bien-être et qui je pense est l’erreur la plus importante : ne pas s’accorder de temps pour soi !


Même si vous avez hâte de voir votre clientèle se multiplier, n’oubliez jamais de prendre du temps pour vous. D’abord, parce que personne ne tient jamais longtemps à un rythme effréné mais surtout aussi parce que le mieux vous vous sentirez dans votre corps et dans votre tête, le plus efficace vous serez pour vos clients. S’accorder des pauses est aussi bénéfique pour votre créativité. C’est en prenant du recul, en laissant le temps au temps que vous aurez vos meilleures idées ou que vous pourrez faire un point sur votre organisation, sans stress. C’est en mettant un peu de distance avec votre activité que vous pourrez objectivement faire la liste de ce qui marche bien et de ce qui devrait être amélioré. Ce n’est pas en gardant la tête dans le guidon que vous serez le plus objectif, contrairement à ce que l’on pourrait s’imaginer.


Et n’oubliez pas votre famille, vos amis qui n’ont pas envie de vous perdre de vue et qui, même s’ils veulent votre réussite, veulent aussi profiter de vous et de votre présence.
Si vous évitez de commettre les 5 erreurs que l’on vient de voir, vous devriez pouvoir lancer et faire grandir votre cabinet libéral sereinement, avec une bonne organisation qui vous permettra d’anticiper et de réagir vite si le besoin s’en fait sentir.

Maintenant que vous savez les erreurs à ne pas commettre lors de la création et l’ouverture de votre cabinet libéral mais vous souhaitez avoir plus d’informations sur le sujet, voici nos autres articles :

Comment avoir 25 clients par semaine ?

SANS être une pro de la com’.
SANS avoir la fibre commerciale.
SANS être un expert en informatique.

Formation gratuite