teliosa

Les 5 étapes pour lancer mon cabinet libéral

Vous avez décidé de vous reconvertir dans une profession libérale et vous en êtes à l’étape de réfléchir à votre installation ?
Nous allons vous expliquer les étapes à suivre, et ce quel que soit le métier du bien-être que vous avez choisi, pour réussir le lancement de votre cabinet libéral et recevoir rapidement et sereinement vos premiers clients ou patients.

Les étapes à suivre pour ouvrir mon cabinet libéral

Nous partons, bien sûrs, du principe que vous avez le diplôme ou la formation nécessaire pour vous installer en tant que thérapeute du bien-être. Si tel n’est pas le cas, il convient de commencer par vérifier quel diplôme ou quelle formation est nécessaire pour exercer le métier du bien-être que vous avez choisi.
Si vous avez déjà votre diplôme ou déjà suivi votre formation, voici les étapes à suivre pour réussir l’ouverture de votre cabinet libéral.

Comment ouvrir un cabinet libéral de praticien ? Les 5 étapes à suivre

En suivant les étapes ci-dessous vous éviterez bien des soucis et serez sûr de ne rien oublier !

Étape 1 : Choisir le statut juridique de son cabinet libéral

Il est important de commencer par ce point car cela aura non seulement un impact sur vos capacités financières mais cela sera surtout nécessaire pour signer un éventuel bail.


Pour ouvrir son cabinet libéral, plusieurs options s’offrent à vous en termes de formes de sociétés qui ont tous leurs avantages mais aussi, bien entendu, leurs inconvénients. Ne vous inquiétez pas, si le statut que vous choisissez n’est finalement pas le plus opportun pour vous, vous aurez toujours l’occasion d’en changer moyennant quelques démarches administratives notamment auprès de l’Urssaf.


Si vous n’êtes vraiment pas sûr de vous, n’hésitez pas à dépenser un peu d’argent pour demander conseil à un expert-comptable ou un cabinet de conseil.


Nous avons listé ci-dessous les statuts juridiques qui nous paraissent les plus pertinents pour ouvrir un cabinet libéral :


Micro-entreprise : Ce statut est celui choisi par la plupart des professions libérales quand elles ouvrent leur cabinet. Il présente en effet l’avantage d’être très simple à mettre en place (2H) et il est administrativement très simplifié.

Les points à retenir sont les suivants :

  • Votre activité dépend de l’URSSAF.
  • Votre plafond de chiffre d’affaires est de 72500€ à l’année.
  • Vos cotisations sociales représentent 22% de votre chiffre d’affaires
  • Vos revenus sont imposés au titre des BNC (Bénéfices Non Commerciaux).
  • Vous ne payez pas de charges quand votre chiffre d’affaires est nul.
  • Vous travaillez en exonération de TVA (jusqu’à 33 300€ de chiffre d’affaires)
  • Il n’est pas obligatoire d’ouvrir un compte professionnel – Si votre chiffre d’affaires dépasse 10 000€ pendant deux ans, il vous sera juste demandé d’avoir un compte bancaire dédié (ce qui vous évite les frais d’un compte professionnel)
  • Aucun capital de départ n’est demandé
  • Pas de livres comptables à tenir

La radiation du statut de micro-entrepreneur est également très simple. Ce qui vous permettra, si votre activité se développe au-delà de 72 500€ de pouvoir facilement mettre fin à votre microentreprise pour choisir une nouvelle forme de société.


Les inconvénients de ce statut sont :

  • Il convient de gagner 20 000€/an pour avoir 4 trimestres de validé pour la retraite
  • Les banques sont plus frileuses pour accorder des crédits aux micro-entreprises et demandent souvent a minima 5 années d’activité
  • Obligation de changer de forme de société si vous dépassez deux années de suite le plafond de la TVA ou/et du chiffre d’affaires
  • Toutes les charges ne sont pas déductibles puisque les taxes sont forfaitisées (22%)
  • Emploi d’un salarié impossible

L’Entreprise Individuelle au réel (EI) : Une entreprise individuelle est une forme simplifiée d’entreprise. Toute personne de plus de 18 ans peut créer ce type d’entreprise et devenir alors entrepreneur individuel. Il n’est pas possible d’avoir un associé avec ce statut.


Les avantages de cette forme de société sont :

  • Vous dépendez de l’URSSAF
  • Création rapide et facile
  • Pas de capital minimum de départ
  • Tenue d’une comptabilité restreinte ; il est demandé de tenir uniquement le livre journal, le grand livre et le livre inventaire et de présenter un bilan si vous faites le choix d’être soumis au régime réel simplifié d’imposition.
  • Déduction des charges de fonctionnement
  • Radiation et cessation d’activité simplifiée
  • Emploi de salarié possible

Les inconvénients sont :

  • Ce statut implique une responsabilité totale et infinie des dettes professionnelles sur l’ensemble du patrimoine personnel, à l’exception de la résidence principale. Toutefois, dans le cas d’une activité libérale les investissements sont très limités et donc votre responsabilité le sera également (sauf en cas de prêt immobilier pour acheter votre local)
  • Même si la comptabilité est réduite, il peut être nécessaire voir préférable de prendre un comptable, d’abord pour vous assurer d’être informé des évolutions fiscales mais aussi pour éviter toute erreur et se libérer de ces tâches administratives qui prennent du temps (notamment la réalisation du bilan)

Entreprise Unipersonnel à Responsabilité Limitée (EURL) : L’EURL est identique à la SARL à la seule différence que la société n’est créée que par un seul associé.


Les avantages de l’EURL sont :

  • Votre responsabilité n’est engagée qu’à hauteur de l’apport fait à la société
  • Cette forme de société est mieux vue par les banques
  • Deux choix d’imposition sont possibles dont l’impôt sur les sociétés qui permet d’optimiser la base imposable
  • Déduction des charges de fonctionnement
  • L’emploi de salarié est possible

Les inconvénients sont :

  • Les frais et le temps pour créer une EURL sont plus importants et il est préférable de se faire aider par un expert-comptable ou un cabinet de conseil notamment pour tout le formalisme juridique
  • Obligation de tenir une comptabilité complète
  • Comme vous le voyez, il est important de prendre le temps et surtout de bien se renseigner avant de choisir le statut de votre société.

Étape 2 : Choisir le lieu d’installation de son cabinet libéral

De nombreux éléments doivent être pris en compte dans le choix de votre installation en tant que profession libérale. Mais la première chose à décider est de savoir si vous optez pour ouvrir votre cabinet de praticien à domicile ou dans un lieu extérieur à celui-ci.
Nous vous présentons ci-dessous les 3 choix qui s’offrent à vous en termes de lieu d’installation.

Lancer son cabinet libéral à domicile

Le choix de lancer son cabinet de thérapeute libéral à domicile peut être judicieux surtout quand on a peu voire pas du tout de revenu. C’est rassurant de ne pas avoir à payer un loyer tous les mois quand on n’a pas de visibilité sur ces futurs revenus, c’est vrai, mais attention, car travailler à domicile à bien entendu ses avantages mais aussi ses inconvénients.

En premier lieu, vous devez vous assurer que votre règlement de copropriété, si vous êtes dans un immeuble, autorise bien l’exercice d’une profession libérale dans l’immeuble.

Ensuite, vous devez dédier un espace dans votre habitation à l’exercice de votre profession. Gardez bien en tête que vos clients rentreront chez vous, il est donc important de pouvoir fermer les pièces qui restent privées. Dans l’idéal, la pièce dédiée à votre activité doit se trouver assez proche de l’entrée pour éviter aux clients de traverser toute votre habitation.

Il faut aussi tenir compte de votre vie de famille et de la présence, par exemple, de vos enfants à certaines heures de la journée.

Et enfin, vous devrez aussi partager vos toilettes, qui devront être impeccables si vous ne voulez pas faire fuir vos clients.

Ouvrir son cabinet à domicile présente un intérêt financier non négligeable mais il faut bien penser à tous les inconvénients que cela peut avoir tant sur votre vie de famille que sur votre équilibre vie pro/vie perso.

Ouvrir son cabinet libéral dans un local dédié

Cette solution reste la plus simple mais la plus onéreuse. Deux choix s’offrent à vous, signer un bail ou bien devenir propriétaire des murs de votre cabinet. Tout dépend de votre capacité à emprunter.

Attention, acheter les murs vous engage sur une durée plus longue (il faut 5 ans minimums pour amortir les frais annexes à l’achat du local, comme les frais de notaire et les frais de banque). Si vous vous rendez compte au bout de quelques mois que votre lieu d’installation n’est pas le meilleur, vous risquez de perdre de l’argent avec une revente rapide.

Pensez bien à vérifier que l’exercice d’une profession recevant de la clientèle est autorisée par le règlement de copropriété. Travailler avec une agence immobilière spécialisée dans les baux professionnels sera un gage de tranquillité pour vous.

Tout comme pour une installation à domicile, pensez à vérifier la concurrence autour de votre futur cabinet. Si de nombreux thérapeutes ou praticiens libéraux exerçant le même métier que vous sont déjà installés, vous aurez du mal à trouver votre clientèle. Dans un tel cas, il est alors préférable de s’éloigner un peu et de trouver un quartier/ville où la concurrence est moins forte. A contrario, si les praticiens du bien-être déjà installés, ne sont pas dans la même catégorie de soins que vous, c’est intéressant d’offrir une offre complémentaire aux patients et clients habitués du secteur.

Lancer son cabinet libéral de praticien dans un local partagé

De plus en plus de médecins mais aussi de thérapeutes ou praticiens du bien-être choisissent cette formule et s’installent dans un cabinet partagé.

Cette formule présente de nombreux avantages :

  • Frais de fonctionnement réduits car partagés
  • Possibilité de louer un espace que pour quelques jours par semaine voire quelques heures par jour
  • Confort pour vos patients qui trouveront dans un même cabinet plusieurs professions médicales et du bien-être
  • Vous n’êtes pas seul : un des gros inconvénients quand on ouvre son cabinet libéral, c’est le fait de se retrouver seul, sans pouvoir partager avec d’autres personnes les petites galères ou les petits plaisirs du quotidien. En vous installant dans un local partagé avec d’autres thérapeutes ou médecins, vous évitez la solitude des professions libérales.
  • Souvent, l’espace a été pensé pour recevoir de la patientèle, vous n’avez donc pas à vous soucier des aspects pratiques comme le stationnement, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite….

Pour chacun de ces 3 choix, il est impératif de penser à vérifier les points suivants avant de signer votre bail ou de retenir l’option « à domicile »

  • Accessibilité :
    • Éviter les étages élevés sans ascenseur
    • Vérifier s’il est facile de stationner à proximité de votre cabinet
    • Vérifier que le quartier est desservi par les transports en commun
    • Vérifier que l’accès au cabinet est possible pour les personnes à mobilité réduite
  • Charges : Assurez-vous d’avoir une vue exhaustive de toutes les charges que vous allez devoir payer
  • Visibilité : Assurez-vous que vous pourrez apposer une plaque indiquant la présence de votre cabinet sur la façade de l’immeuble concerné et au niveau du hall d’entrée (pour indiquer l’étage par exemple)
  • Environnement : Pensez à bien vérifier que le quartier n’est pas trop bruyant, que l’insonorisation du cabinet est bonne (que vous n’entendez pas les voisins par exemple…) que le cabinet sera suffisamment lumineux, que les parties communes sont propres et bien entretenues.
  • Concurrence : Assurez-vous qu’il n’y a pas pléthore de thérapeutes ou praticiens libéraux travaillant dans la même catégorie de métier que vous dans votre environnement proche.
Fixer les tarifs de mon cabinet liberal Teliosa | Teliosa

Étape 3 : Fixer les tarifs des séances dans son cabinet libéral au juste prix

Lorsque l’on souhaite lancer son cabinet libéral, il faut bien entendu fixer les tarifs de ses soins et séances en prenant bien soin d’être au juste prix.
Voici quelques pistes qui vous aideront à fixer au mieux vos tarifs.


Connaître mon environnement et le marché avant choisir les tarifs de son cabinet libéral


La première des actions à réaliser est de faire une étude de marché afin de connaître le positionnement des confrères qui sont dans le même périmètre géographique que vous et qui offrent des soins identiques ou proches de ceux que vous allez proposer.
Vos tarifs devront également tenir compte de votre situation géographique. Ainsi, selon le quartier ou votre ville, vos tarifs pourront être augmentés ou baissés.

Définir mon profil professionnel et le profil de son cabinet

Votre réputation, votre ou vos spécialités, la ou les techniques que vous utilisez et votre expérience sont également des éléments déterminants pour fixer au mieux vos tarifs. Ainsi, si vous avez une spécialité que peu de thérapeutes ou praticiens proposent, vos tarifs pourront être plus élevés que vos concurrents.


Définir la durée et le(s) type(s) de séance et soin(s) proposé(s) dans mon cabinet libéral


Bien entendu, la durée de vos soins et séances a aussi un impact sur vos tarifs. Plus vos séances seront longues, plus votre prix pourra être élevé.
Surtout, n’hésitez pas à proposer des tarifs selon le type de soin et de séance que vous allez réaliser. N’hésitez pas non plus à proposer des forfaits quand plusieurs séances sont nécessaires pour atteindre le résultat souhaité par votre client. Le forfait est un bon moyen de fidéliser un patient.

Étape 4 : Assurer son cabinet libéral et m’assurer je dois !

Comme tout professionnel, il est nécessaire de vous assurer correctement. Vous devez ainsi :

  • Avoir une assurance pour votre local et le mobilier de valeur
  • Prévoir une mutuelle spéciale pour les professions libérales qui vous couvrira notamment en cas d’arrêt maladie
  • Avoir une assurance professionnelle qui vous protègera en cas d’incident ou d’accident dans votre cabinet, mais aussi si votre responsabilité de praticien est recherchée devant les tribunaux par l’un de vos clients
  • Éventuellement être couvert par une assurance perte d’exploitation. Ce type d’assurance est intéressante quand vous faites des prêts bancaires ou avez recours à des contrats de type LOA ou Location Longue Durée pour l’achat de votre cabinet, de votre mobilier ou de votre voiture de fonction.

Étape 5 : Faire connaître localement son cabinet libéral

Avant de créer votre cabinet libéral, vous vous inquiétez certainement de savoir comment vous allez trouver rapidement des clients qui vous permettront de couvrir vos frais de fonctionnement mais aussi de vivre de votre métier.


On vous donne ici les bases pour trouver vos premiers clients rapidement et ainsi réussir le lancement de votre cabinet.


Travailler le bouche-à-oreille pour faire connaître son cabinet libéral


Le bouche-à-oreille est un outil simple mais efficace pour faire parler de vos compétences et attirer des clients lors de l’ouverture de votre cabinet.


Pour que l’on parle de vous, n’hésitez pas d’abord à demander à vos proches et à votre entourage de vous aider à vous faire connaître. Pour les convaincre, offrez-leur des soins ou séances gratuites en échange d’avis sur Google par exemple.


Mais pour que le bouche-à-oreille soit vraiment efficace, il faut qu’il soit couplé à un support comme une carte de visite ou un flyer que vous donnerez à vos proches et aux personnes que vous croiserez afin de leur permettre de se souvenir plus facilement de vous.


N’hésitez pas non plus à offrir des tarifs réduits ou des séances aux clients qui vous recommandent.
Même si le bouche-à-oreille a une certaine efficacité et peut être mis en place facilement et à moindre coût, sa réussite dépend essentiellement du bon vouloir des tiers et des opportunités qu’ils auront de pouvoir vous recommander. Il est donc nécessaire d’avoir recours en parallèle à d’autres solutions.

Comment rendre visible mon cabinet libéral à son ouverture ? - Teliosa

Rendre visible son cabinet libéral

La promotion de votre cabinet libéral dans votre quartier ou votre ville (selon sa taille) vous permettra de vous faire connaître pour un coût très raisonnable.


Commencez par distribuer des flyers et des cartes de visite auprès des commerçants de proximité de votre quartier sans oublier bien-sûr les cabinets médicaux et les infirmières libérales ! Visez aussi les entreprises qui peuvent être intéressées par des séances de groupe.

Communiquer sur les réseaux sociaux pour annoncer l’ouverture de son cabinet libéral

L’objectif est de partager largement sur la création de votre cabinet et donner envie aux gens de prendre contact avec vous.


Votre communication doit être de qualité (attention aux fautes d’orthographe) et facilement compréhensible (ne pas utiliser trop de jargon technique). Prévoyez plusieurs posts que vous publierez à quelques jours d’intervalle. Ces posts devront présenter votre cabinet (prévoir de belles photos), vous présenter vous (vos expériences, votre parcours de vie), présenter vos soins et les bienfaits attendus et vos tarifs. Prévoyez également un ou plusieurs posts pour expliquer votre métier.


Ne cherchez pas à communiquer sur tous les réseaux sociaux, choisissez-en 2 ou 3 (comme Instagram ou Facebook) qui vous semblent les plus opportuns.

Donner de la visibilité à son cabinet libéral visible sur internet : le référencement local

Commencez par créer votre fiche sur Google My Business. Cet outil est très utile pour travailler son référencement local simplement et sans frais. Grâce à cette fiche vous serez visible sur Google Maps et donc dans les recherches Google.

Récoltez des avis positifs sur Google : Une fois votre fiche Google My Business faite, demandez à vos clients de laisser un avis sur Google. Les avis participent très largement au choix final des clients et patients lorsqu’ils font des recherches via internet. Pour récolter des avis positifs, il est nécessaire d’offrir des prestations de qualités et au juste prix. Grâce aux avis positifs, votre fiche Google My Business ressortira en tête de liste, ce qui augmente vos chances d’être trouvé facilement.
Inscrivez-vous sur les pages jaunes : Les pages jaunes sont encore la seconde source de recherche d’un professionnel. Cela vous permettra donc d’augmenter votre visibilité. Prenez le temps de bien compléter votre inscription et n’hésitez pas à ajouter des photos et des visuels.

Inscrivez-vous sur les plates-formes de prises de rendez-vous médicaux : Ces plateformes de mise en relation sont utilisées par près d’un français sur 2 ; Il est donc difficile aujourd’hui de s’en passer. Les avantages de celles-ci sont en outre non négligeables quand on lance son cabinet libéral :

  • Visibilité sur internet
  • Gain de temps dans la gestion des agendas
  • Réduction du nombre d’appels téléphoniques reçus au cabinet
  • Des prises de rendez-vous possibles 24H/24, 7J/7 même pendant vos congés
  • Des rappels automatiques des rendez-vous permettant de réduire notablement le nombre de rendez-vous non effectués par les clients
  • Recueil de l’avis des clients
  • Des informations détaillées de votre localisation et spécialité(s)

Vous connaissez les étapes pour ouvrir votre cabinet libéral mais vous souhaitez vous renseigner plus sur le sujet, voici des articles qui pourraient vous intéresser :

Comment avoir 25 clients par semaine ?

SANS être une pro de la com’.
SANS avoir la fibre commerciale.
SANS être un expert en informatique.

Formation gratuite